L'approche développée aux États-Unis par le Dr. Jon Kabat Zinn (Mindfulness based stress reduction, MBSR ) est aujourd'hui utilisée dans plusieurs centaines d’hôpitaux à travers le monde, entre autre pour les personnes aux prises avec des maladies chroniques (principalement le cancer) afin d'atténuer les symptômes associés à ces maladies et à leurs traitements (chimiothérapie, radiothérapie). De plus, plusieurs études démontrent l'efficacité de la pleine conscience pour la gestion du stress et l'anxiété. Enfin, elle améliore la qualité de vie des personnes, notamment celles aux prises avec douleurs chroniques. L'intérêt grandissant du milieu médical pour cette approche, comme en témoigne la page couverture du magazine mensuel des médecins spécialistes du Québec, n'est donc pas étonnante.

 

Cliquez sur la page couverture du magazine pour accéder au dossier consacré à la pleine conscience dans l'édition de mars 2015.

Pour quelles raisons des entreprises aussi prestigieuses que Google, Intel, Nike, Target, Apple et bien d'autres encore, implantent-elles au sein de leur organisation une formation pleine conscience pour leurs milliers d'employés ?

 

Certainement pas parce que la pleine conscience est à la mode. Ces entreprises savent très bien que cette approche permet de réduire les coûts humains et financiers associés aux effets néfastes du stress professionnel (absentéisme, épuisement professionnel, improductivité, etc.) et augmente le sentiment de bien-être, la qualité du travail et la créativité des employés.

 

Vivre le moment présent. Sentir la vie qui s'écoule d'instant en instant. Écouter. Observer. Accueillir. Être avec ce qui nous entoure. Prendre du temps pour soi. Vivre au rythme du souffle qui nous anime. Trouver refuge dans ce qui est ici, maintenant. Être, tout simplement.